Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Cours de cadre d'automne (12-13.10.2007)

 

  Pour ce premier jour de cours de cadres, nous prenons la direction de l’aéroport. Le but de cette matinée est de parfaire nos connaissances aéronautiques puisque nous pouvons en tout temps être appelés en renfort sur le site de l’aéroport. La demi-journée est divisée en trois leçons : triple protection, feu de réacteur et feu de train d’atterrissage. Nous en profitons également pour découvrir « Avia 54 », le nouveau train d’extinction récemment mis en service. Par la suite, guidés par les pompiers professionnels de l’aéroport, nous faisons le tour du tarmac afin de découvrir les spécificités (position des réacteurs, dangers particuliers etc.) des aéronefs qui fréquentent le ciel valaisan. 

 

courscadre01.jpg 

courscadre02.jpg 

courscadre03.jpg 

 

 Après cette matinée aérienne, l’ensemble des cadres prend possession du Centre d’Impression des Ronquoz. Au programme, deux leçons de détail : TP2 et échelle remorquable. A l’échelle, la leçon débute par un rappel théorique des règles d’engagement et des prescriptions de sécurité. La pratique prend rapidement le dessus et divers sauvetages fictifs sont effectués autour du bâtiment. Pour conclure, l’instructeur désigne une fenêtre et demande à son détachement si un sauvetage parallèle au bâtiment est réalisable (terrain en pente et place limitée par un mur). Après une rapide reconnaissance, les hommes s’organisent, discutent entre eux, nomment un chef et réalisent le sauvetage. Défi relevé ! Apparemment cette méthode d’instruction originale a plu aux cadres.  Du côté du TP2, le but est de découvrir les subtilités de ce véhicule reçu l’année passée. Tous les engins sont testés par les cadres : mât d’éclairage, treuil, agrégat de désincarcération Holmatro, pompe, tronçonneuse. Une attention particulière est accordée à la nouvelle passerelle de désincarcération. Après un test de montage, nous profitons d’une voie de chemin de fer pour tester la compatibilité du système sur rail.  

courscadre04.jpg 

courscadre05.jpg 

 courscadre06.jpg

Suite à cette entame d’après-midi basée sur l’instruction, nous mettons nos connaissances à profit dans un exercice d’évacuation du Centre d’Impression des Ronquoz (CIR). L’alarme rouge est sonnée aux environs de 15h30. Le Lt Frédéric Karlen, chef d’intervention, désigne les priorités. Plusieurs sauvetages sont réalisés au moyen de l’échelle à coulisse ainsi que de l’auto-échelle. En parallèle, des équipes de porteurs d’appareil de la respiration partent à la recherche de victime dans le bâtiment. Un dispositif d’extinction est également rapidement mis en place. L’exercice prend fin lorsque tous les sauvetages sont réalisés. La discussion permet de recueillir les impressions des locataires des lieux peu habitués à ce genre d’actions. Exercice réussi pour tout le monde, on roule les tuyaux et départ direction le service du feu pour l’assemblée de l’amicale suivie du souper des promotions. 
 

 courscadre07.jpg

 courscadre08.jpg

 courscadre09.jpg

Samedi 07h30, l’ensemble des cadres est à nouveau aligné dans la halle prêt à suivre cette deuxième journée de cours. Départ direction l’UTO pour une matinée placée sous le signe des feux de forêt. Deux leçons de détail accueillent les hommes. Dans la première, nous mettons en place un relai motopompe avec le bassin de 3000 litres. Dans la deuxième, la motopompe est utilisée en configuration transport d’eau directement depuis la BH. Cette deuxième leçon est présentée de façon inédite par l’instructeur. Un imposant matériel didactique est à disposition, la classe doit s’organiser librement pour préparer elle-même la leçon. Les hommes s’organisent et se divisent les tâches : introduction, démonstration et résumé. Après ces deux leçons, on continue dans l’originalité puisque les cadres sont à nouveau divisés en équipe. Chaque team part à l’assaut de la forêt qui s’étend sur le coteau. But de la manœuvre : réaliser un relais motopompe depuis le Rhône jusqu’ au dessus du petit hameau qui surplombe Bramois. Heureusement, l’exercice se fait de façon virtuelle et les hommes n’ont pas besoin de dérouler des tuyaux. L’idée est de mettre en application la règle pratique des pertes de charge afin de calculer le nombre de motopompes à utiliser et leur emplacement. Lorsque les reconnaissances sont terminées, tout le monde se rassemble au PC Front et propose sa solution. L’exercice est réussi et il permet d’ouvrir la discussion sur les différentes tactiques proposées. Alors que chaque équipe vante les mérites de sa solution, le dîner vient provisoirement interrompre les débats.  Rendez-vous est pris aux casernes pour l’après-midi. On continue d’innover dans les techniques d’instruction. Cette fois, plus question de leçons ou d’exercice d’ensemble, place à un gymkhana. Les cadres sont divisés en plusieurs groupes et doivent tourner sur de nombreux postes. Cette méthode permet d’approcher les conditions réelles et surtout de voir comment s’organisent les hommes. Au premier poste, le but est de caler un véhicule accidenté qui gît sur le côté. Les cales stab-fast sont utilisées ainsi que les classiques spanset et élingues. Poste suivant, il faut effectuer le sauvetage d’un chat coincé dans un arbre au moyen du set antichute. Troisième emplacement de travail : positionner au mieux l’échelle-auto afin de pouvoir accéder à l’antenne sur le toit de la caserne. Poste suivant : sauver des personnes coincées dans l’ascenseur du bâtiment central. Dernière place de travail, dégager une personne coincée sous les roues d’un véhicule avec les coussins de levage.

  

 

 

 

 courscadre10.jpg

 courscadre11.jpg

 courscadre12.jpg

 

 

(DV)